Le forum Audiovintage est privé.
En tant qu'invité, vous avez accès à certaines rubriques uniquement, l'ajout de nouveaux membres n'est pas possible pour le moment.

Line Magnetic LM-845 IA

Un chauffage pour l'hiver et du miel pour les oreilles.
Répondre
François H-D
Membre honoraire
Messages : 362
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Line Magnetic LM-845 IA

Message par François H-D »

Bonjour à tous,

j'ai longuement hésité, et en fait hésite toujours, à vous présenter cet amplificateur qui n'a rien de "vintage", mais...
- il utilise un schéma similaire à celui des premiers amplificateurs "BF" : une triode de puissance par canal, montée en "Single Ended", ici une 845 dont la conception a près de cent ans, le rendement lamentable mais la linéarité exceptionnelle!
- associé à des panneaux isodynamiques utilisés en LB, il permet la constitution d'une chaîne ultra-minimaliste (après l'étage RIAA il n'y a que 4 tubes, et trois seulement après un DAC avec réglage de volume) mais d'une remarquable musicalité, et ce de l'infra-grave (30Hz facile, si, si!) à l'extrême aigu et à niveau réaliste grâce à la confortable puissance de plus de 20W (22, mazette!) délivrée par la 845, contre les 8 à 10 de la "reine" 300B.

Ceux qui n'ont jamais écouté ce type d'ampli vont doucement rigoler à la lecture de ces lignes, peut-être pas les autres...

Avant d'en dire plus, regardons-le :
Le LM-845IA. Photo François HD
Le LM-845IA. Photo François HD
DSC00473.JPG (115.62 Kio) Vu 2031 fois

De plus près (photo prise à plat ventre!) Photo François HD
De plus près (photo prise à plat ventre!) Photo François HD
DSC00476.JPG (87.74 Kio) Vu 2031 fois
ainsi que ces caractéristiques : 2X22W donc, avec une réponse en fréquence à +/- 1,5 db de 20 à 50000 Hz et une DHT de 1%, une conso de 320W et un poids de 33Kg, les électroniciens "sérieux" sont morts de rire...
Le taux de CR générale n'est pas indiqué, mais gageons qu'il est de 6 à 12db grand maximum, contre au moins le double pour un PP de pentodes ou de tétrodes, et beaucoup plus pour un totor, sans parler des ampli-op...

Ce monstre de (paléo-)technologie n'est rien moins qu'un intégré pourvu de 3 entrées préampli (plus une attaquant directement l'étage ampli de tension par l'intermédiaire d'un relais, les sensibilités respectives sont de 200mV et de 1V) suivies par un potentiomètre de volume ALPS de 100Kohms motorisé et télécommandé (mazette!(bis))
Volume télécommandé et sélecteur d'entrées. Photo François HD
Volume télécommandé et sélecteur d'entrées. Photo François HD
DSC00477.JPG (76.23 Kio) Vu 2031 fois
Ces deux premiers étages (PA et ampli de tension) sont constitués d' une double triode (noval!) chacun (un demi tube par canal), ECC83/12AX7 ou 5751 (µ et impédance de sortie plus faible) montée en cathode commune.

Après ces étages d'une extrême complexité ( :D ) la suite est plus simple : une tétrode à faisceau dirigé (!) montée en pseudo-triode (6P3P ou S, équivalents sino-soviétiques des 6L6G/GT) "drivant" une 845 montée en polarisation fixe, et travaillant (évidemment, étant seulette!) en classe A.
Les condos de liaison sont des Mundorf N-cap, les transfos de sortie sont des EI japonais (Zs 4, 8 et 16 ohms), ceux d'alim sont toroïdaux.
L'alimentation HT est à valve pour les tubes d'entrée et driver (5AR4/GZ34 ou le nec plus ultra CV1377), à diodes pour les 845, dont la HT doit tourner autour de 1000V! Ces alims sont filtrées "en Pi" C-L-C.

Terminons ce descriptif en disant que l'on règle le courant de repos de chaque 845 à l'aide d'un potar par canal et d'un voltmètre (sic) gradué en mA ( :D ), que le bruit résiduel dû au chauffage en alternatif des filaments/cathodes des 845 peut être minimisé à l'aide d'un autre potar et que le montage est réalisé "en l'air" à la main (sauf probablement les "annexes" : alims BT, commande volume, etc...).

Vu de dessus. Photo François HD
Vu de dessus. Photo François HD
DSC00475.JPG (93.86 Kio) Vu 2031 fois
Entre les deux 845(B, copies chinoises d'Amperex, qui ont avantageusement remplacées celles livrées d'origine) on peut voir au premier rang (en bas) de gauche à droite la valve bi-plaque de redressement et les deux double-triodes noval et derrière (au dessus) les deux tétrodes à faisceau dirigé 6P3P montées en pseudo-triodes qui "drivent" les 845. Tout à fait derrière (en haut) les deux TS encadrent le boitier contenant les TA.


Bon, ben d'accord, mais l'écoute? (après remplacement des tubes d'origine, dont je dirai deux mots si ça vous intéresse)
Transparence inouïe (au sens propre du terme), naturel et richesse des timbres inouïs, bande passante et puissance inouïes (dans une pièce normale de 25-30 m2, pas dans un hall de gare!) quand un petit HP à bobine longue ne lui renvoie pas une FCEM de mammouth.

Pour ceux qui n'ont jamais pu écouter ce genre d'ampli, je dirai que l'on a le même écart entre un SE 845 et un PP de KT88 d'un bon faiseur qu'entre ce PP et un très bon ampli à transistors. Même s'il n'est pas toujours énorme, il est essentiel!

Cordialement,
Franàois
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
Unic
Super Modérateur
Messages : 4345
Enregistré le : mer. 24 mars 2010 16:24
Localisation : Val-de-Marne (94)

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par Unic »

Merci pour cette présentation.

J e crois avoir écouté un exemplaire (ou le modèle au dessus car la base me était plus haute) au salon Haute Fidélité de 2014 ou 2015,
relié à deux répliques d'Altec Iconic du même fabriquant (Line Magnetic) et en effet c'était remarquable.
Un fabriquant qui fait de belles choses.
Music was better when ugly people were allowed to make it.
Avatar du membre
6336A
Membre no life
Messages : 2667
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par 6336A »

Merci pour cette présentation François !
Je vais me permettre d'ajouter quelques commentaires à ta description pour les plus jeunes lecteurs, si tu le permets, bien sûr :
NAN !
Jean-François Robert, apprenant en électronique.
François H-D
Membre honoraire
Messages : 362
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par François H-D »

Je t'en prie Jean-François, vas-y! (sauf si tu dis que c'est splendide avec des roberts... :D )
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
banzai
Membre honoraire
Messages : 481
Enregistré le : ven. 1 févr. 2013 15:53
Localisation : Ile de France

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par banzai »

Merci, les 845 c'est quelque chose. :love:
Lenco L75, Goldring 1042; Thorens TD 166 MKII, Linn K5 ; Nec P350E, Ortophon 2M mono;
BST IC302
Sphinx Myth 9; Siltech 4-80 S ;
Audio-Innovation SE500 en PP 350B
Jadis Eurythmie 8 ; Bi-Cablage Link Monitor S3
Avatar du membre
6336A
Membre no life
Messages : 2667
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par 6336A »

Bien.
il utilise un schéma similaire à celui des premiers amplificateurs "BF" : une triode de puissance par canal, montée en "Single Ended", ici une 845 dont la conception a près de cent ans, le rendement lamentable mais la linéarité exceptionnelle!
Le rendement est de 25% maximum, c'est celui de tout ampli en classe A (tubes comme totors)
La linéarité est exceptionnelle. Il faut savoir que même presque un siècle plus tard, aucun autre composant actif n'est capable d'une telle linéarité sans artifice. Une 845, c'est un peu plus de 20 ouates avec seulement 5% de distorsion par H2 à pleine puissance, ce qui reste exceptionnel.
Ceux qui n'ont jamais écouté ce type d'ampli vont doucement rigoler à la lecture de ces lignes, peut-être pas les autres...
C'est très souvent en effet ceux qui n'ont jamais écouté ce qu'une 845 peut faire qui rigolent. Car lorsqu'ils l'ont écouté, ça passe rapidement des raisonnements au camembert...
ainsi que ces caractéristiques : 2X22W donc, avec une réponse en fréquence à +/- 1,5 db de 20 à 50000 Hz et une DHT de 1%, une conso de 320W et un poids de 33Kg, les électroniciens "sérieux" sont morts de rire...
Sauf ceux qui ont des oreilles et qui sont dépourvus de mauvaise foi. Il en existe je pense, encore qques uns. La plupart des électroniciens modernes sont tout simplement déconcertés, car ils ne savent pas polariser un tube.
Par contre, ils savent le critiquer...
e taux de CR générale n'est pas indiqué, mais gageons qu'il est de 6 à 12db grand maximum,
Oui, je pense pareillement. Pour tomber à 1% de DHT à la Puissance max, ça doit être ça.
Ces deux premiers étages (PA et ampli de tension) sont constitués d' une double triode (noval!) chacun (un demi tube par canal), ECC83/12AX7 ou 5751 (µ et impédance de sortie plus faible) montée en cathode commune.

Après ces étages d'une extrême complexité ( :D ) la suite est plus simple : une tétrode à faisceau dirigé (!) montée en pseudo-triode (6P3P ou S, équivalents sino-soviétiques des 6L6G/GT) "drivant" une 845 montée en polarisation fixe, et travaillant (évidemment, étant seulette!) en classe A.
Il faut savoir que la linéarité extraordinaire de la 845 a un revers... comme on ne fait pas d'aveugle sans casser les yeux, la 845 est très difficile à driver. La tension de la grille est de l'ordre de -150V... ce qui signifie que pour être modulée à fond, il lui faudra un minimum de 300V crête à crête, soit un peu plus de 100V eff avec bien entendu le moins de distorsion possible...
D'où les 2 étages en amont, le deuxième étage étant souvent un tube de puissance, (EL84, EL34, 6V6, 6L6) souvent montées en triode, parfois même la 300B elle-même !

La HT est de l'ordre de 1200V. C'est-à-dire que des précautions indispensables doivent être prises dès que le châssis est ouvert. Une châtaigne pouvant être mortelle.

Cette HT entraine des complications dans la fabrication du transfo de sortie. Il ne s'agit pas de mal isoler primaire et secondaire, car les hp n'aimeraient pas du tout.
Bobiner un transfo susceptible de passer 100W à 50Hz, avec entrefer, et un rapport de transformation de 1/35 (primaire de 8 à 10K environ) avec la plus large bande passante possible n'est pas donné à tout le monde... vous pouvez me croire !
J'ai personnellement entendu des différences monstrueuses entre plusieurs transfos sur des 845...

Mais une fois les problèmes de driver et de transfo de sortie maitrisés, la 845 est capable d'une restitution d'une richesse exceptionnelle, avec une dynamique époustouflante. Medium et surtout bas medium sont magnifiques (même sans led bleue).
Le grave reste comme tout montage en single end en retrait par rapport aux meilleures électroniques montées en push, mais là aussi cela peut aller du mauvais au correct suivant le transfo de sortie, et aussi suivant les hp.

"Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens". La 845, on sait d'où elle vient. Sortie aux USA par RCA en 1931 et arrêtée de fabrication au début des 80's. Devant l'insistance des audiophiles, les chinois ont relancé sa fabrication. Shuguang s'étant inspiré de la fabrication de RCA et d'Amperex.
NAN !
Jean-François Robert, apprenant en électronique.
Padawan
Membre éminent
Messages : 1128
Enregistré le : ven. 18 juil. 2014 11:40
Localisation : Grenoble

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par Padawan »

Sympa la présentation et les explications !! Merci à vous deux. :jap:
François H-D
Membre honoraire
Messages : 362
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par François H-D »

Bonjour à tous,

comme tu le précises Jean-François, la diva 845 ne se laisse pas circonvenir par le premier étage driver venu, il faut qu'il ait des biscottos! Jean Hiraga, qui n'est pas pour rien dans la redécouverte (en dehors de quelques japonais farfelus) des triodes à chauffage direct, le disait dans son bouquin "Initiation aux amplis à tubes" et dans ses articles de "L'Audiophile". "Unic" a également raison, sur le "gros" SE 845 de Line Magnetic, ce sont des 300B qui sont en driver, il sort 30W environ, mais le prix est à peu près le double... ça fait cher le gros db gagné, même si "attaquer" des 845 avec des 300B est le summum du luxe!

En matière de driver justement, il est peut-être dommage qu'on ne puisse pas utiliser de KT66 en pseudo-triode, probablement à cause d'une conso filament plus importante (1,27A contre 0,9 à la 6L6), mais comme la GEC d'origine ne court pas les rues et qu'elle coûte un bras et un rein pas rapport aux productions soviétiques NOS, on se console.

Car s'il est hors de question d'aller bricoler un ampli ou circulent des tensions mortelles, on peut au moins remplacer les tubes modernes et chinois "standards" par des versions plus qualitatives.

Pour la 845, la seule option raisonnable est (était?) la Shuguang 845B, une très jolie copie de l' Amperex qui tenait avec la RCA et la GE le haut du pavé.

A gauche, version de base copie de la Cetron, a droite la 845B. Photo François HD
A gauche, version de base copie de la Cetron, a droite la 845B. Photo François HD
845 et 845B.JPG (86.78 Kio) Vu 1942 fois

La Cetron était elle-même une copie des dernières RCA [Correction : RCA cessa de fabriquer des tubes en 1976, et les dernières 845 qu'elle commercialisa étaient des Cetron "rebadgées" RCA et donc identiques aux Cetron]. Affublées d'un mica supérieur qui les rendaient moins fragiles pour le transport, mais plus microphoniques (parce qu'elles font 19 cm de haut ces bestioles, et entre les deux points d'appui (l'embase et le mica) elles se font un plaisir de gigoter!).

Pas de mica, mais une structure interne bien balèze. Photo François HD
Pas de mica, mais une structure interne bien balèze. Photo François HD
845B.JPG (85.58 Kio) Vu 1942 fois


La structure interne de la 845B est beaucoup plus costaude et elle se passe de mica, mais les paires triées sont livrées dans des boites bien garnies de mousse.

Malheureusement, je crains que ce tube ne soit plus disponible car il semble que l'usine Shuguang ait brûlé. Mais régulièrement des ingénieurs quittent la marque pour en fonder une autre, qui vend les même tubes... plus chers!

Allez, on parlera des autres tubes une prochaine fois.

Cordialement,
François
Modifié en dernier par François H-D le jeu. 10 août 2023 19:52, modifié 2 fois.
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
SidSmith
Membre no life
Messages : 2028
Enregistré le : mer. 15 janv. 2014 00:42
Localisation : Laval, Québec

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par SidSmith »

Bonjour François, qu'est-ce qui t'a fait choisir cet intégré plutôt qu'un autre (ou même un ensemble Pré-Ampli séparé)?

Aussi as-tu eu la chance de le comparer à d'autres prétendants ?

C'est sur qu'un appareil de la sorte incarne l'opposé de la tendance actuelle dominée par la montée en force des amplificateurs de classe D, comme ici par exemple.

Mais j'estime qu'il véhicule certaines valeurs qui sont tout à fait pertinente de nos jours : l'élégance de la simplicité de sa conception (par rapport aux performances obtenues), l'aisance de sa maintenance, sa réparabilité, les possibilité d'amélioration, etc. C'est ce que j'aime des appareils vintages, principalement à lampes.

À ce propos, cette citation de Bart Locanthi était pertinente en 1967 et est à mon avis toujours pertinente de nos jours :

The basic design philosophy, however, is an old one worth restating. We believe that an amplifier should be designed for low distortion and wide bandwidth without feedback. Negative feedback is then added to make an already good design perform even better; it is not used to "clean up" problems in the basic design.

Some engineers think this is an old- fashioned idea. They feel that by using great amounts of negative feedback, desired performance can be obtained even from essentially non-linear amplifying circuits, and that it is the performance of the complete design that counts. This approach can result in an amplifier which has impressive figures in all of the standard specifications but which develops serious performance faults when more elaborate testing techniques are used.
(1)

1. Locanthi, B.N. Operational Amplifier Circuit for Hi-Fi. Electronic World. Janvier 1967. p. 39 à 41.
Keep it simple, stupid!
François H-D
Membre honoraire
Messages : 362
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Line Magnetic LM-845 IA

Message par François H-D »

Bonjour Rémi, et tous,

Bart Locanthi avait raison, la contre réaction ne doit pas servir de cache misère! Hélas, utilisé par des matheux et non des mélomanes, son principe à abouti à des amplis sacrifiant tout, dont la bande passante et la musicalité, au gain en boucle ouverte et à des taux de CR giganto-ubuesques. Les lecteurs de banc de mesures étaient ravis, mais les amateurs de musique...

Ce qui m'a motivé? La curiosité d'abord, à force de lire du bien de la 845 et me souvenant de l'écoute gouleyante d'un SE 300B (bon petit tube aussi... :D ), j'ai voulu faire l'essai.

Mon goût pour les sentiers non battus également. Me pointer chez un ami possédant un LM 845 avec une paire de Magnepan MG 0.5 pour un mariage carpo-lapinesque avait tout pour m'affrioler! Et les résultats finirent de me convaincre.

Mon goût pour la simplicité aussi. A l'heure ou d'aucuns entassent les haut-parleurs (voire les canaux!), les amplis, les trucs, les machins et les bidules, faire un système avec par canal un HP, un tube de puissance, un tube driver et un double tube comme Pa et ampli de tension mettait un gâteau sous la cerise auditive.

Ne crois cependant pas que l'achat de cet ampli m'a fait balancer tout le saint Frusquin de mes Lurné, Linn et autres PA ARC. Je les ai reliés à l'entrée ampli directe, et fait une chaine "1 bis" avec des sources "secondaires" allant aux entrées préampli : le beurre, l'argent du beurre... et les faveurs de la crémière... :D

Cordialement,
François

PS : un ami est venu chez moi avec un ampli classe D pour comparer : euhh... comment dire... de l'avis général c'était pas ça...
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message