Tubes et mesures... et démesure

Un chauffage pour l'hiver et du miel pour les oreilles.
Répondre
Avatar du membre
Satchmo
Membre honoraire
Messages : 440
Enregistré le : ven. 3 août 2012 13:56
Localisation : Lyon

Re: Tubes et mesures... et démesure

Message par Satchmo » ven. 12 avr. 2019 19:55

6336A a écrit :
ven. 12 avr. 2019 19:31
Moins d'artifices elles auront, meilleure sera la restitution.
Valable dans les électroniques, la musique, les arts et pour les roberts dont parlait François! :lol:
Bruno
Je ponce, donc j'essuie.

François H-D
Membre honoraire
Messages : 211
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Tubes et mesures... et démesure

Message par François H-D » ven. 12 avr. 2019 22:39

Bonsoir Jean-François, et tous,

je partage tout à fait ton avis sur les boucles de CR générales et ta préférence pour la CR locale. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai banni de mes Dacs les conversions I/V par AOP rebouclés (autant que faire se peut, et on ne peut pas quand cette conversion se fait dans la puce Dac elle-même). Le gain en naturel, par la restitution de micro-détails, est manifeste. D'autre part, une CR globale constitue par nature un compresseur de dynamique en réinjectant en entrée une partie du signal de sortie (signal d'entrée amplifié + distorsion) en opposition de phase. Sur une gentille sinusoïde, bien constante en fréquence et en amplitude ça ne mange pas de pain (juste du gain), mais sur de la musique...

AMHA, la correction différentielle échappe à ces défauts car elle ne réinjecte pas "en vrac" signal utile et distorsion à l'entrée, mais uniquement (idéalement bien sûr) la distorsion, atténuée proportionnellement au gain de l'ampli à corriger. Elle ne modifie pas le gain et ne fait pas passer à la trappe toutes les micro-informations qui font la "vie" d'une reproduction en les faisant passer en dessous du seuil d'audibilité (Ah les amplis des années 70 distordant à 50 zéros après la virgule mais aussi affriolants à l'écoute qu'une momie de prêtresse d'Amon, surgelée de surcroit!).

Je sais que certains considèrent quand même la Cdiff comme une CR. Pour moi, au-delà des appellations qu'on peut lui donner, son fonctionnement est fondamentalement différent de celui d'une boucle de CR générale "classique". Et j'avoue que depuis que j'ai lu les divers "posts" qui en parlaient sur feu le fofo Elektor, j'ai un léger prurit au niveau du fer à souder. D'autant que j'ai quelques bricoles équipées d'un Schmitt qui ne demandent que ça... Manque de bol, je ne suis pas assez balèze en électronique pour oser le sacrilège... J'aurais même en tête une idée d'ampli push-pull à Cdiff symétrique et CFB en prime!

Cordialement,
François

PS @Bruno : tout à fait : au naturel et dans le plus simple appareil! :D
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).

Répondre