Kora Crescendo

A ne pas négliger
Répondre
Avatar du membre
6336A
Membre éminent
Messages : 1647
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Kora Crescendo

Message par 6336A »

La led bleue, vous dis-je ! Rien de tel qu’une led bleue pour magnifier le haut-médium…
Consciente de ce problème absolument fondamental, la société toulousaine Kora (et à Toulouse, c’est la saucisse, hein, pas de la daube) a sorti en 2004 si ma mémoire est bonne, le préampli ligne bien nommé Crescendo.

20210113_151026[1].jpg
20210113_151026[1].jpg (127.54 Kio) Vu 3188 fois


Ce qui nous donne une façade avant réussie, ma foi, tout à fait capable grâce à son potentiomètre de volume motorisé, sa télécommande et son indicateur de volume, de satisfaire l’audiophile moyen -devenu une grosse féniasse qui ne veut plus bouger ses fesses du fauteuil-, accessoirement madame, et le plus important, les voisins.

Outre la présence de nombreuses Led bleues en façade, Kora en a aussi placé deux à l’intérieur, sait-on jamais ! Ce qui prouve par a+b que votre serviteur n’est pas le seul conscient du problème. La led bleue, that’s ze cherry on ze cake ! Alors quand on en a plusieurs… le nirvana ! :bounce:


20210113_150925[1].jpg
20210113_150925[1].jpg (152.07 Kio) Vu 3188 fois


Préamplificateur ligne donc (l’époque était très dure pour le vinyle) complet, avec entrées et sorties symétriques XLR et asymétriques RCA.
Au niveau de la connectivité, nous avons, dixit constructeur :
4 entrées lignes Rca (100 k Ohms /- 20 dB)
2 entrées modulables symétriques / asymétriques (100 k Ohms /- 20 dB)
1 boucle de monitoring
1 boucle d’insertion pour processeur Audio Vidéo gain Unitaire
1 sortie stéréo asymétrique Rca (max: + 20 dB / 600 Ω )
1 sortie stéréo symétrique Xlr (max: + 26 dB / 600 Ω )
1 sortie pour casques de 47 à 600 Ω


20210113_150947[1].jpg
20210113_150947[1].jpg (185.15 Kio) Vu 3188 fois


Fidèle à la philosophie de Kora, cet appareil est de technologie hybride. Le tube qui traite le signal est le bien connu 12BH7A, double triode souvent utilisée par les audiophiles comme driver dans les amplificateurs push pull, son gain moyen et sa tenue en puissance remplaçant avantageusement la ECC82. Il s’agit d’une Electro Harmonix (en plus clair Sovtek) qui continue toujours sa fabrication. Autrefois, c’était RCA, GE, Brimar et autres Tung Sol...

De conception totalement symétrique donc, et utilisant un schéma simple étage différentiel à double triode 12BH7 par canal.
Le circuit simple étage est une exclusivité Kora, que la société nommait CSC et XTL. A savoir que la 12BH7 est assistée de pas moins de 3 totors bipolaires (2x BF422 et BC549) et de 2 Jfet (2x BF244), montés dans une configuration particulière, dont je laisse l’exclusivité à Kora. Cette configuration permet une amplification en tension avec un taux de distorsion très faible, le potentiomètre de volume placé en entrée rend ce préamplificateur insaturable.
En sortie, un sélecteur placé en face arrière permet de choisir le gain : 0, 10 ou 20db.
L’alimentation comme il se doit, est toujours régulée chez Kora, (une régulation mosFet par canal) pour la HT de 230V, filaments en 12V, et tous les circuits-relais en 5V. Un transfo torique d’une bonne centaine de VA made in Toulouse également, ce charge d’alimenter tout ce joli petit monde.


20210113_151043[1].jpg
20210113_151043[1].jpg (197.64 Kio) Vu 3188 fois
L’exemplaire ici présent a été « touiqué », à savoir que les 4 condensateurs de sortie d’origine, des MKP placés sous le C.I, ont été remplacés par des versions audiophiles Mundorf.

Venons-en à l’écoute : Je n’ai pu écouter cet appareil que sur 2 systèmes à haut rendement, dont je vous passerais volontiers les détails, car Il faudrait plusieurs pages. A chaque fois à la place d’autres préamplificateurs prestigieux, dont je tairais la marque, mais dont les noms commencent par Audio et aussi Sonic et se terminent par Research ou Frontiers, ou encore quelques réalisations sur batteries issues de mes élucubrations, (je peux vous donner la marque, c’ est « cassoulet » ) ceci afin de bien situer, « cadrer » l’appareil.

Comment vous dire… la première chose que l’on ressent, c’est de l’homogénéité. Aucun registre ne parait en avant, quel que soit le type de musique écouté. Les détails sont là, et bien là. Ça coule de source, on ne se pose aucune question. Le registre grave (où on attend toujours une électronique à tubes au tournant) sans atteindre toutefois celui d’un proto sur batteries à liaison directe, rivalise sans problème en dynamique et en définition avec les préamplificateurs cités plus haut, tous prix confondus. Les timbres sont superbes, vrais, un piano de concert sonne comme un piano de concert. Une flûte à bec ne vous casse nullement les oreilles, quant aux voix… miam !
L’image stéréophonique est bien en place, très stable. Je tiens à préciser car c’est un point très important, que je n’ai touché à aucun réglage au niveau du filtre actif, à 4 voies pour les deux systèmes. Parfois, la personnalité d’un préampli peut demander un réglage très légèrement différent… je n’en ai nullement éprouvé le besoin, tant l’équilibre m’est apparu immédiatement.

Bref ce préamplificateur qui n’a pas le prestige de ces rivaux américains, rivalise avec eux sans problème, son seul défaut était une fois de plus d’être… français. Certainement pas assez cheap ?! Et pourtant, je suis certain qu’il procure une écoute de grande classe, qui vient prouver une fois de plus, que les tubes ne marchent jamais mieux que lorsqu’ils sont correctement épaulés, les transistors sont là pour ça. Ainsi que les led bleues… et un peu d’humour, bien entendu !
Modifié en dernier par 6336A le mer. 13 janv. 2021 23:33, modifié 1 fois.
NAN !
Jean-François Robert
Avatar du membre
vendin
Membre éminent
Messages : 1506
Enregistré le : lun. 17 mars 2014 21:09
Localisation : Noisy le grand 93

Re: Kora Crescendo

Message par vendin »

Merci pour cette presentation Jean François. :yes!:
Modifié en dernier par vendin le ven. 7 mai 2021 07:08, modifié 1 fois.
Pascal.
Avatar du membre
chm
Super membre
Messages : 994
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 21:07
Localisation : banlieue nord ouest de Paris

Re: Kora Crescendo

Message par chm »

Bonjour,

Merci pour la présentation,
Du bon matériel, bien français.
Le terme hybride est retenu, je trouve pourtant qu' il introduit une confusion.
Ici le signal n' est traité que par les tubes. Les transistors et autres mosfet servant les tubes
pour leurs permettre un fonctionnement optimal. (comme dans les schémas diy proposés par ...JF)
La plus part du temps le terme hybride décrit un traitement du signal à la fois par des tubes et du "silicium" dans différentes combinaisons possibles.

Christophe
Avatar du membre
6336A
Membre éminent
Messages : 1647
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Re: Kora Crescendo

Message par 6336A »

Bonjour
La plus part du temps le terme hybride décrit un traitement du signal à la fois par des tubes et du "silicium" dans différentes combinaisons possibles.
Ce qui est effectivement le cas ici. Dans ce montage, fets et bipolaires sont des générateurs de courant, triode et bipolaire assurent amplification en tension, charge d'anode du tube, et adaptateur d'impédance.

Tu as raison, le terme pourrait prêter à confusion :
Dans le sens que si nous prenons par exemple un préamplificateur vintage, au hasard le Marantz 7C, le circuit n'est pas 100% à tubes. Le redressement de la HT et celui des filaments s'effectuent par des diodes, qui par définition sont des semi-conducteurs... ils "assistent", ils "servent" les tubes, mais ne participent que indirectement au traitement du signal.

On pourrait discuter car le sujet est passionnant, des avantages (qui sont nombreux) et des inconvénients (nombreux aussi) des tubes dans le cas d'une électronique basse fréquence, afin d'en déduire que ce n'est pas une technique si vintage que ça... et du pourquoi l'assister par du semi-conducteur peut être avantageux.
NAN !
Jean-François Robert
François H-D
Membre honoraire
Messages : 258
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Kora Crescendo

Message par François H-D »

Bonjour et merci pour cette remarquable présentation Jean-François, bonjour à tous,

étant toulousain, ce PA ne peut être qu'excellent, il faudrait être parfaitement ignorant en électronique (et en rugby) pour en douter...

Une légère réserve toutefois au sujet des leds : certes leur couleur bleue donne une sonorité inimitable par sa richesse et son naturel (particulièrement sur "ô Tououlouuuzze"), et je ne suis pas surpris que de vulgaires SP, qu'ils soient 6, 10 ou 15, ne puissent rivaliser avec leurs malheureuses leds vertes...
Cependant, à défaut de leds rouges-et-noires (Allez le Stade!) qui demeurent inaccessibles, des leds violettes auraient encore rehaussé ce fleuron électronique de la ville pourtant rose...

Cordialement (et impartialement),
François
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
Maxime1123
Super membre
Messages : 535
Enregistré le : mer. 13 avr. 2016 15:39

Re: Kora Crescendo

Message par Maxime1123 »

Merci Jean-François,
Une présentation qui m'a beaucoup fait rire avec en prime la découverte d'un de tes coups de cœur pour le moins original.
Et l'originalité, ça fait du bien, surtout quand ça fait de la musique.
François H-D
Membre honoraire
Messages : 258
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 14:04
Localisation : 47

Re: Kora Crescendo

Message par François H-D »

Bonjour à tous,

si ma mémoire est bonne, une description dans la NRDS faisait penser que le circuit "CSC" ressemblait étonnamment à une correction différentielle... et l'idée (sacrilège) me trotte toujours dans la tête de l'essayer sur le Schmitt d'un SP16.
Quant au Crescendo, je crois bien avoir eu l'occasion d'écouter ce PA rue Ozenne, il y a bien longtemps.

Après des débuts assez classiques, mais de bon goût (PP d'EL34 à l'alimentation sérieuse), Kora était un peu sorti des sentiers battus (amplis PP de triodes 6C33 et 6AS7G de mémoire). Dommage que la marque n'ait pu perdurer, d'autres ont survécu en produisant des attrape-couillons à "son chaud". :spamafote:

Cordialement,
François
Pataélectronique et menuiserie éléphantesque.
Diplômes : a le Bach (en disques seulement).
Avatar du membre
6336A
Membre éminent
Messages : 1647
Enregistré le : mer. 27 févr. 2019 09:20

Re: Kora Crescendo

Message par 6336A »

Kora était un peu sorti des sentiers battus (amplis PP de triodes 6C33 et 6AS7G de mémoire)
Oui, avec les blocs mono 100SB, c'est même un certain Robert branché sur le succès qui leur a prêté les 6C33 pour le proto.
NAN !
Jean-François Robert
Avatar du membre
Jo775
Membre no life
Messages : 2261
Enregistré le : lun. 5 juil. 2010 14:14

Re: Kora Crescendo

Message par Jo775 »

Quand je lis Jean-François, tout va ! :jap: Merci pour cette chouette présentation d'un moderne (enfin?!) qui a su apprendre des anciens et mettre sa signature!

Par contre, j'ai toujours eu pour des préjugés ethnocentristes sur les conducteurs nappes... Étonnant positivement de constater que cela n'enlève rien aux qualités de cet appareil!
Jonathan
Coglo33
Membre honoraire
Messages : 236
Enregistré le : mar. 5 juil. 2016 22:31
Localisation : FRANCE

Re: Kora Crescendo

Message par Coglo33 »

je ne savais pas qu'on pouvait présenter des appareils "modernes".
Sans quoi j'aurais présenté mon préampli également (2007)
Répondre