Rogers Cadet II

Rogers Cadet II
A tubes, petit et musical, on pourrait utiliser cette définition au combien incomplète pour ce Rogers…

Rogers Cadet II
Rogers Cadet II
Rogers Cadet II
Rogers Cadet II

Cette petite chose bien mignonne fonctionne avec deux tubes triode-pentode ECL86 par canal, redressement par pont selenium.
Hors de question de tirer une puissance importante de ces tubes mais en général, quand les amplificateurs qui les utilisent sont bien conçus, les utilisateurs en sont enchantés, et c’est bien le cas ici 😀

Rogers Cadet II
Cet exemplaire n’est pas en parfait état esthétique mais il reste propre et les coloris choisis…Miam, j’adore !

Rogers Cadet II
Il a été précédemment modifié avec entre autre l’ajout d’un interrupteur on/off, et un énorme condensateur de 150uf 400v.
Il était prévu à l’origine pour fonctionner avec le préampli Rogers d’où le connecteur octal sur le côté.

Rogers Cadet II
Voici une vue du dessous de l’appareil une fois remis en état.
Suppression du condensateur ajouté précédemment, nouveau câble secteur qui n’arrive désormais plus du même côté qu’avant, suppression de l’alimentation secteur sur le connecteur octal (l’alternatif arrivait directement, y compris appareil éteint).
Remplacement des condensateurs basse tension.
Le condensateur haute tension multisection était bien malade, une section était HS et les deux autre ont lâchées lors du dessoudage des fils…
Je le laisse en place pour des raisons esthétiques. Les trois remplaçants prennent place sous le châssis.
De nombreuses résistances ont également été remplacées car elles avaient beaucoup trop déviées, j’ai utilisé des résistances carbone comme à l’origine.
Le pont sélénium a été intentionnellement laissé en place, même si un remplacement par des diodes silicium est possible, c’est loin d’être l’idéal sur ce type d’appareil…

Rogers Cadet II
Les déchets !

Pas de photos de passage au banc pour cette fois, et ceci pour deux raisons :
Premièrement, deux tubes ECL86 sont fatigués, pas de panique, cela va être rapidement corrigé.
Deuxièmement, j’utilise des résistances de charge de 8 ohms, et le Rogers propose deux sorties : 3/5 ohms et 11/15 ohms. Les mesures seraient donc forcément légèrement erronées.

C’est bien sur un appareil à réserver à des enceintes avec un rendement important (95db ou plus), la puissance de sortie est d’environ 4 watts par canal (avec les réserves liées aux explications plus haut).
Il serait également sans doute intéressant de l’essayer en multi-amplification, sur la partie médium aigu…

Audiovintage : réparation et révision de vos appareils !

2 réflexions sur « Rogers Cadet II »

  1. Jean-Paul BORDE

    Très belle et très musicale électronique !
    Les petites tubes ECL86 font des merveilles sur ces Rogers mais aussi par exemple sur le reVox modell 40.

    C’est aussi une excellente base pour se concocter un petit ampli à tube en DIY !
    Et ils sont encore très abordables.

  2. davidk

    j’ai eu l’ensemble complet , une sonorité douce et très détaillée, beaucoup d’émotion à l’écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.