Quad II

Quad II

C’était en 2010. Possédant déjà un amplificateur à tube, un Concertone As300, je ne cherchais pas particulièrement à acheter un autre radiateur pour l’hiver :mrgreen:
Néanmoins, je suis tombé sur une annonce proposant une paire de blocs mono Quad II pas très loin de chez moi…

Quad II

Quad II

Après une sérieuse discussion de prix par mail, me voila chez le vendeur.
L’état esthétique est correct, sans plus, les habituelles rayures sont présentes, et je note l’état très moyen de la plaque signalétique sur un bloc et l’absence de cette même plaque sur l’autre.
Qu’importe, cela doit se trouver assez facilement.
Ces blocs sont par contre équipés des seuls tubes « viables » sur ces appareils : GEC KT66.
Des tubes très chers…
L’essai est loin d’être concluant, le préampli du vendeur pose problème, une de ses enceintes à un HP de grave HS.
Les appareils ont soi-disant été révisés par un amateur éclairé. L’idée de démonter la plaque du fond d’un des blocs ne me vient même pas à l’esprit, pas très sérieux de ma part.
J’hésite un peu, et au final, j’embarque les Quad en laissant un chèque conséquent au vendeur. J’en profite pour récupérer les deux doubles condensateurs d’origine mis de côté par la personne l’ayant révisé.

De retour à la maison, je branche rapidement les Quad sur le Marantz 7T fraichement reçu et peu testé, l’ensemble alimente une paire de B&W DM4.
La première écoute ne m’emballe pas, ça sonne « bizarrement », avec une nette mise en avant désagréable dans l’extrême aigu.

Quad II

Quad II

Quad II

Quad II

Quad II

Quad II

Quad II

Comme vous le constatez sur les photos, l’ouverture me réserve quelques surprises !
Le joli câblage d’origine est « massacré », certaines résistances ont été changées, une résistance de puissance encaissant 25 watts à été montée en lieu et place de la résistance d’origine, un peu « légère ». C’est une excellente idée, mais pourquoi l’avoir montée n’importe comment ?
Un énorme condensateur en 250 volts à pris place, alors qu’un simple chimique de qualité en 50 volts devrait s’y trouver.
Les deux doubles condensateurs que m’a donné le vendeur ont été remplacés par des neufs aux valeurs » presque » identiques aux originaux.
Pour terminer, les condensateurs de liaisons sont des ITT PMT/2R (film, polypro). On devrait y trouver des condensateurs en papier huilés de qualité.

Bref, ils ont besoin d’une « vraie » remise à niveau.
Je commence par tester les deux doubles condensateurs d’origine, récupérés lors de l’achat. L’un est parfait, l’autre un peu faible.
Mon ami Jean se propose alors de m’en envoyer un en très bon état. C’est le début de la restauration !

Je décide de changer toutes les résistances dans les blocs et les condensateurs de liaisons (mon choix se porte sur des TAD oil cap à prix correct).
La résistance de 25watts sera repositionnée élégamment, le gros condensateur sera remplacé, le câblage ré-agencé comme à l’origine. Il faudra également supprimer les condensateurs et résistances ajoutées au niveau de la connexion secteur, trouver des plaques signalétique en état.
Je devrais ensuite me retrouver avec des Quad II en configuration « origine ».

Quad II

L’intervention se passe bien. C’est un plaisir que de travailler sur ces appareils. J’essaye autant que possible de respecter la qualité de montage originale.
La résistance de 25 watts est dorénavant collée (mélange graisse thermique + colle) sur le côté de la carcasse qui va donc participer à la dissipation thermique de l’ensemble.
Les résistances neuves sont triées afin d’avoir des valeurs les plus proches sur les deux blocs.

Quad II

Le principal problème est d’ordre esthétique : impossible de trouver des plaques signalétiques d’origine !
Je décide donc de les fabriquer moi-même, en partant d’un scan de la plaque restante, en état moyen.
Une plaque de plexiglas, une impression en haute qualité sur du bon papier, de la visserie inox : et voila des plaques toutes neuves, se rapprochant autant que possible des originales, ceci pour un cout modique.
Dommage que les carcasses aient été modifiées avec des prises rca sur le côté, ça casse un peu le look et il y avait moyen de faire quelque chose avec la connectique d’origine à l’arrière.

Et si vous faisiez réparer et/ou réviser vos Quad II ?
Audiovintage : réparation et révision de vos appareils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.