SO 25th birthday

La musique en Live.
Répondre
Avatar du membre
Jean Much 17
Membre honoraire
Messages : 175
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 13:51
Localisation : ROYAN 17

SO 25th birthday

Message par Jean Much 17 » jeu. 24 oct. 2013 22:04

Un moment magique et inoubliable, l'article du "Parisien" relate d'une manière exhaustive ce qui c'est passé ce mardi soir, et je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement...


Il y a des concerts comme ça. Des shows où l'on sait que l'on va vivre un instant mémorable. Il y avait forcément de cela ce mardi 15 octobre à Bercy (Paris) avec Peter Gabriel. L'artiste avait annoncé la couleur d'emblée. Cette année, il est reparti sur la route pour fêter les 25 ans de son chef d'œuvre, «So», énorme succès mondial.
Disque inventif et évident, bouleversant et réjouissant, unanimement reconnu par le public et la critique. Le rêve de tout artiste.

Neuf chansons que Peter Gabriel rejoue dans l'ordre du disque avec son groupe de l'époque dont le Français Manu Katché à la batterie, ovationné comme le régional de l'étape dans un Bercy plein à craquer.

Mais avant de faire le grand «So», Peter Gabriel replonge dans les grands moments de son répertoire gargantuesque et aventureux. L'artiste a toujours osé. Alors à Bercy, il ose...commencer son concert dans une salle restée allumée, le temps de quelques classiques: «Come talk to me» gagné par une force tribale, «Shock the monkey» quasi débarrassé de tous les sons électroniques de l'époque puis l'impressionnant «Family Snapshot», où la salle s' éteint tandis que se déploie un spectaculaire dispositif visuel. Des lumières mouvantes montées sur des bras articulés, des caméras disséminées un peu partout sur scène pour filmer des images en noir et blanc, sales, inquiétantes notamment pendant «Digging in the dirt» ou virevoltantes le temps de «Solsbury Hill». Une première heure achevée par une chanson inédite «Why don't you show yourself» entouré de cordes.

Un classique pour clore un concert historique

Et soudain Bercy rajeunit d'un quart de siècle. Peter Gabriel ouvre l'album «So» par le commencement: «Red Rain». La magie opère instantanément notamment grâce à sa voix intacte, aussi magnétique et déchirante qu'en 1987. L'avantage avec un album joué dans l'ordre c'est que les fans savent ce qui va suivre. Alors, dès les premières notes de «Sledgehammer», c'est le public qui chante la mélodie du plus gros tube de l'artiste.

On frissonne en sachant que suivent le bouleversant «Don't give up», sans Kate Bush mais avec une choriste, ou le toujours fascinant «Mercy Street», interprété par un Peter Gabriel allongé par terre sur un décor circulaire. On redécouvre les trésors meconnus et expérimentaux «We do what we're told» et «This is the picture» pour arriver au fantastique «In your eyes» sans Youssou N'Dour, reparti au Sénégal pour cause d'Aïd-El Kebir, après son concert à Bercy samedi, mais avec l'excellent mauritanien Daby Touré.

Un rêve de fan, achevé sur le surpuissant «The tower that ate people» où effectivement Peter Gabriel se fait avaler par une tour éphémère puis «Biko», ultime classique d'un concert historique.
Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse

Avatar du membre
J-M
Membre honoraire
Messages : 467
Enregistré le : mer. 6 juin 2012 20:41
Localisation : Vaux le Vicomte

Re: SO 25th birthday

Message par J-M » jeu. 24 oct. 2013 23:03

Tu devrais lire ce sujet.
viewtopic.php?f=26&t=23106

Pour info, la première fois que je l'ai vu, les machines qui supportent les éclairages étaient déjà là et elles avaient toute leur importance sur San Jacinto
Entre un enfant et un homme, seul le prix des jouets change.

Avatar du membre
Jean Much 17
Membre honoraire
Messages : 175
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 13:51
Localisation : ROYAN 17

Re: SO 25th birthday

Message par Jean Much 17 » ven. 25 oct. 2013 08:22

Merci pour ce lien J-M,

je vois que nous avons tous eu la même sensation épidermique à l'écoute de ce concert, la magie de l'instant, mais je ne partage pas les avis sur la prestation de la choriste sur "don't give up", j'ai trouvé qu'il y avait des moments ou l'intonation de sa voix frôlait le Vanessa Paradis :autralia: , Kate est absolument irremplaçable et elle se fait beaucoup trop rare, cependant les prestations pour cette chanson sont excellentes dans le "Secret World tour" et "Growing Up tour", mais ce n'est que mon avis.

Super pour les vidéos de Paris Bercy :genial:
Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse

Répondre