Sansui AU-6500

"Solid State" uniquement
Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

Merci à tous pour l'attention et la bienveillance que vous portez à mes premiers pas dans le vintage :jap:
Donc grosse prise de tête pour le choix des condos de cette fameuse carte de tonalité dans son jus.
Quand on sait pas on hésite, on se fait des noeuds au cerveau surtout que sur le forum on voit de très belles restauration avec des condos de toutes les couleurs, de tous les modèles, choisis avec soin en fonction de leurs caractéristiques et valeurs intrinsèques et bien sûr disposés méticuleusement en des endroits bien précis parce que là, à cet endroit bien précis et pas ailleurs c'est celui-ci qu'il faut et pas un autre... :sweat:
Bon on essaie de comprendre, on lit, beaucoup:
trajet du signal, condos meilleurs en liaison, condos pour l'alim, condos russes etc...
Elna, Nichicon FG, KZ, KG, Mundorf, Pana.....

Bref on nage la brasse coulée, puis on en a marre on décide de faire simple même si c'est un peu couillon.
Donc ce sera tout Elna Simic 2, on ajustera quand on en saura un peu plus sur la lecture des shémas trajet du signal liaison etc...

shéma carte tone (Copier).JPG
shéma carte tone (Copier).JPG (103.89 Kio) Vu 1203 fois
CI carte tone(Copier).JPG
CI carte tone(Copier).JPG (143.56 Kio) Vu 1203 fois

C704 C703 47µF 16v remplacés par idem silmic 2
C710 C709 4,7µF 50v remplacés par idem silmic 2
C707 C708 33µF 16v remplacés par 33µF 25v silmic2
C718 C717 C725 C726 1µF 50v remplacés par idem silmic2
C719 C723 C720 C724 10µF 16v remplacés par 10µ 25v silmic2

carte tone silmic1(Copier).JPG
carte tone silmic1(Copier).JPG (137.54 Kio) Vu 1203 fois
carte tone silmic2(Copier).JPG
carte tone silmic2(Copier).JPG (153.39 Kio) Vu 1203 fois
carte tone silmic 3(Copier).JPG
carte tone silmic 3(Copier).JPG (130.09 Kio) Vu 1203 fois

C'était un peu acrobatique car j'ai pas déssoudé les cables de liaison de la carte mais je m'en suis pas mal sorti.
(je l'ai fait en deux fois une voie après l'autre pour comparer)
Donc moi aussi je peux montrer ça : Pour faire genre, hein... :whistle:
vu l'état ile changement n'est pas du luxe
vu l'état ile changement n'est pas du luxe
PB134493 (Copier).JPG (90.52 Kio) Vu 1203 fois
Bon c'est bien gentil me direz vous, mais le son, la musique dans tout ça???
J'y viens, j'y viens faut que je me rafraichisse les esgourdes

A Toute. ;)

Avatar du membre
VENANCE
Membre éminent
Messages : 1390
Enregistré le : dim. 10 nov. 2013 21:55
Localisation : Belgique

Re: Sansui AU-6500

Message par VENANCE »

:hello: Tranbert,

merci pour cette belle présentation. Quelles belles photos :yes!: . C'est très bien de nous faire vivre les évolutions
de ta machine.

Tu mets les mains dans le cambouis et ici, on aime bien ça, bravo.
VENANCE
Music was my first love...and it will be my last.

Avatar du membre
Jo775
Membre no life
Messages : 2160
Enregistré le : lun. 5 juil. 2010 14:14

Re: Sansui AU-6500

Message par Jo775 »

Les Silmic apportent douceur, précision, et une bonne fluidité: tu vas aimer! :)
Jonathan

Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

Me revoici,
merci pour vos commentaires et encouragements ça fait plaisir :jap:
Très agréable de voir une telle participation!
Bon quelques impressions d'écoute, exercice pas facile pour un néophyte comme moi.

Comme je l'ai dit j'ai fait cette carte tonalité une voie après l'autre par prudence, mais surtout pour garder un point de comparaison.
Donc voie droite recapée, gauche dans son jus, écoute en mono, j'ai joué sur la balance.
On branche, le relais colle c'est bon signe... on met le disque (Osez Joséphine de Bashung en l'occurence), je l'écoute beaucoup en ce moment je l'ai dans l'oreille.

On écoute, balance au milieu.

C'est très net et immédiat: c'est pas comme avant :shock:
Je suis à 3,5 m des enceintes j'entends déja la différence entre les enceintes. C'est tellement flagrant que je réalise seulement après que ça marche et que j'ai pas merdé dans mes soudures...
Balance à droite toute! Le médium est là, bien au centre, plein, riche.
A gauche toute, je retrouve le son habituel (même si mono) basse amples et profondes, rapides, les aigus aèriens qui filent très haut et le médium un peu "comprimé" entre les deux.

J'alterne gauche droite, droite milieu fort pas fort, je m'amuse comme un petit fou éberlué.
L'excitation retombant on se détache un peu de ce médium si nouveau , si présent...

Mais où sont passées les Basses? Arghh y'en a plus!!! Tu parles Charles qu'on l'entend le médium.... :autralia:
Et les doutes m'assaillent: Que du Silmic c'est trop doux, t'as merdé, les condos de liaison :cfou: , le trajet du signal :stress:
Puis c'est bien gentil mais le son est quand même un peu clair, vif, petite acidité dans les aigus, je déchante...

Réfléchissement, si on se détendait et qu'on écoutait de la musique plutôt que le son?
Quelques verres plus tard,
ça va déja mieux les choses se mettent en place, ça semble s'équilibrer doucement .
Il faudra deux jours d'écoute soutenue (tuner en sourdine etc...) pour que les condos se forment et que tout s'harmonise.

Je l'ai surveillé du coin de l'oreille et c'était un plaisir à chaque fois de l'entendre s'améliorer (psycho?, je ne crois pas mais possible).
Les Basses sont réapparues, propres et plus nettes elles laissent le médium s'exprimer, celui-ci apparait beaucoup plus défini, précis, on entend du coup plus de choses, les vois sont fruitées, souples avec de la matière, beaucoup de subtilité. Les aigus qui étaient déja très bons (je trouve) ont des extinctions de notes plus longues, des harmoniques encore plus légères.
La cohérence de l'ensemble est grandement améliorée

Je n'aurais pas crû que cela soit si net, surpris au delà de mes espérances.
C'est juste l'intervention sur la carte tonalité qui apporte ce plus, comme quoi la qualité global d'un appareil finalement c'est celle du maillon le plus faible...

Bien sûr j'ai fait la partie gauche. ça fonctionne l'appareil se rôde.
Je donnerai des impressions d'écoute globales, là c'était plutôt avant/après le recapage de la dernière carte.
J'essaierai de le comparer à d'autres, c'est un ampli je pense surprenant à plus d'un titre.

Merci encore pour vos avis, commentaires et encouragements ça fait vraiment plaisir et ça aide.

Bonne nuit
A +

Avatar du membre
pa@pa74
Membre éminent
Messages : 1974
Enregistré le : mer. 23 oct. 2013 11:11
Localisation : Haute-savoie

Re: Sansui AU-6500

Message par pa@pa74 »

:yes!:
Voilà une belle rénovation,ce reportage est plaisant à lire agrémenté de jolies photos.Le choix des condensateurs de qualité est excellent.
:merci: pour ce partage,ton enthousiasme est communicatif.
Claude

Le prix s'oublie, la qualité reste... ( Michel Audiard "Les Tontons flingueurs" )

Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

:salut:

Merci :jap:
cà donne envie de continuer, en plus cet appareil est super pratique , il y'a beaucoup de place pour mettre les doigts(cf mo navatar ;) )
Sa construction de qualité et son shéma assez simple vont m'être bien utile pour étudier et progresser en électronique audio.

A bientôt
stéphane

Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

VENANCE a écrit ::hello: Tranbert,

merci pour cette belle présentation. Quelles belles photos :yes!: . C'est très bien de nous faire vivre les évolutions
de ta machine.

Tu mets les mains dans le cambouis et ici, on aime bien ça, bravo.
Merci, les mains dans le cambouis: malgré les appréhensions, j'adore ça. il faut que je progresse en théorique...

Venance, j'adore tes posts, celui sur les JBL L112 est passionnant

Avatar du membre
dd83
Membre no life
Messages : 2413
Enregistré le : mar. 15 déc. 2009 11:57
Localisation : 83

Re: Sansui AU-6500

Message par dd83 »

:hello: Et puis n'oublie pas que les condos neufs doivent se roder...
Au début je trouvais mon 666 dur, sec (pourtant en silmic II ) puis il se bonifie maintenant,comme un bon vin d'ailleurs..... [:cerveau picole]

Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

:hello:
L'avantage en hifi c'est que les condos se rôdent apparemment plus vite que les jolis et bons tanins bien fondus ;)

Je suis l'évolution au jour le jour, c'est très intéressant, subtil mais audible.
J'irais regarder le Sansui AU 666 ce soir. Bel ampli...

Merci
A+

Avatar du membre
Tranbert
Membre honoraire
Messages : 158
Enregistré le : mar. 25 août 2015 14:09
Localisation : Marseille

Re: Sansui AU-6500

Message par Tranbert »

Bonjour et Bonne Année à tous.
De retour après une absence trop longuette à mon goût...
Suite de la présentation du Sansui AU 6500 un peu laissée en plan, on fait pas toujours comme on voudrait.... :autralia:
J'ai eu le temps ces derniers jour de l'écouter une peu et ce week-end beaucoup plus....

Impressions d'écoute et comparaison avec mon adoré luxman L81 bien connu ici...

Impressions générales (premier CR d'un néophyte, merci d'être indulgent...)

Malgré ses 30 watts le 6500 donne l'impression de développer beaucoup plus, il est dynamique voire tonique comme ses ainés mais également emprunt d'une certaine douceur qui rend son écoute pas fatigante du tout.
L'image stéréo est bien centrée, la scène sonore est profonde, plus profonde que large, les instruments et différents registres se détachent bien, notament dans l'axe.
C'est très agréable car l'image sonore est cohérente, bien installée, cela procure une impression d'équilibre et de stabilité.

Il est à l'aise sur tous type de musique et peut driver de nombreuses enceintes, cela dit sa faible puissance s'exprimera sans doute mieux sur des enceintes de bon rendement.

Je l'ai écouté avec des petites biblio Grundig hifibox 306a (rendement ?), sony SSA3 (87db), grosses biblio Sony Voce (89db) et Triangle cometes xs (91 db, mais à 2,8v).
Je n'ai pas noté de difficulté particulières pour l'ampli, à très bas volume les deux paires de sony, surtout les Voce, demanderaient tout de même plus de puissance pour s'exprimer pleinement.

Pour la comparaison avec le l81 j'ai utilisé les Triangles qui je trouve fonctionnent le mieux avec le Sansui.
Elles sont faciles à driver ont un très beau médium et le Lux avec ses 40 w est vraiment à l'aise.
Un peu "montantes" et plutôt vives, l'écoute peut devenir fatigante selon les associations, pas ici du moins pas à fort volume.

Sansui AU 6500 / Luxman L81

Ecoute dans mon cafoutch bureau de 15 m2 qui sonne mieux que mon salon carré/cubique...
Sources : Platine dual 1209, Denon DCD 1460.
Les disques: un peu au hasard, ce qui tombe sous la main et ce qu'on écoute en ce moment pour apprivoiser le 6500
Rien de bien original
Pour les voix:

Henri Salvador, (jardin d'hiver, jardin d'hiver Chanson titre) CD
Luxman : Une grande douceur, La voix de Henri a beaucoup de matière, de grain , une très belle présence qui envahit la pièce. Le chant est fondu avec la guitare, très harmonieux,beaucoup de détails. La basse donne de l'ampleur. Les voix du bal ( ..."Nuit et jour pour moi toute seule", "je ne sais pas danser...")ressortent avec une bonne lisibilité.

Sansui: Grande douceur également. La voix se détache beaucoup plus, elle est évidente, plus posée, légèrement devant, on entend quelques bruits de bouche les intonations sont plus nettes, il y' a des subtilités qui se distinguent mieux.(pour moi...)
On s'est "rapproché" de l'artiste, la scène est moins ample, plus centrée. C'est moins enlevé et plus intimiste qu'avec le Lux. Les instruments se détachent les uns des autres, c'est moins fondu et plus "posé", tenu.
La scène sonore se dessine dans la profondeur.
Guitare et contrebasse derrière et sur les cotés, me paraissent plus propres, nettes.
Les voix du bal sont distinctes mais plus lointaines, dans le fond, en arrière plan.


Joao Gilberto, (Joao Gilberto, Agua de março) LP
Luxman: Belle présence de la guitare et de la voix.C'est proche, très proche. Les timbres sont magnifiques, la guitare monte haut, le haut médium est pétillant, brillant soyeux, c'est gracieux, enlevé, frais. un délice.
la batterie et les notes basses de la guitare nous enveloppent tout ça et donne l'ampleur qu'il faut à ce petit bijou de grâce et de fraicheur.

Sansui: D'emblée c'est plus tonique, plus rapide, ça descend plus bas et de façon plus ferme.
La guitare de Joao est moins pétillante, moins d'harmoniques dans le haut médium mais on distingue mieux les notes.
Le haut et bas du spectre sont plus équilibrés. Le rythme est là, ça percute.
La voix est plus présente avec un fruité et une articulation naturelle même si un peu plus mate, les "s" "ch" propres au brésilien sont plus souples, plus fluides. Si on a plus de grain et de souffle ou de texture sur le lux, les "zéé" et "sss" sont plus fruités et acidulés sur le sansui, les "z" ne tendent pas vers le "s".
Comme avec Salvador l'articulation est plus lisible, le phrasé plus subtil, les "effets de voix" se perçoivent mieux.

Avec le lux, Joao est dans la pièce, avec le Sansui il est juste à coté de nous...
Une écoute plus réaliste et percutante avec le sansui, pleine de charme avec le lux...


Alain Bashung, (Osez Joséphine, J'écume) CD
Luxman: Sur ce morceau le Lux offre une ampleur et une image sonore énorme (pour moi....), le terme holographique prend tout son sens. les timbres sont sublimes; l'impression d'être dans les ruines d'une cathédrale ou d'une vieille fumerie d'opium au milieu d'un halo musical avec des harmoniques et des reverb qui partent dans tous les sens et semblent interminables. j'adooore.

Le Sansui fait-il aussi bien?
En fait oui et non...
la scène sonore est moins large mais basse et batterie plus franches compensent en apportant plus d'impact, d'assise.
Les attaque sont plus tranchantes.Plus de présence.
La voix un peu en avant semble moins fondue dans les instruments qui se succedent dans la profondeur.
Le message musical est de fait plus dense, plus ramassé. On n'a plus ce quelque chose d' "holographique", c'est plus centré, ordonné, les harmoniques vont aussi loin mais de façon moins aérée, plus contrôlée.

L'impression qui se dégage c'est la Maitrise. Les arrangements sont plus évidents, on ressent le travail en studio,les intentions ... mais ça ne manque pas de naturel c'est fait avec délicatesse, pas de froideur.
l'architecture du morceau devient plus lisible. C'est une écoute plus proche de la console...

Avec le lux ce morceau c'est une sorte blues matiné de folk avec un poil de country, le sansui reste lui centré sur le Blues, un peu moins expressif mais plus réaliste.
Sur Osez Joséphine l'impression se confirme :le lux c'est Rock&folk, le sansui : Rock.


Au fur et à mesure des écoutes les différences qui ne sont pas si flagrantes se dessinent tout de même
Le lux est doux et chaleureux, avec de très beaux timbres et un haut médium particulièrement riche,c'est un peu le propre de la marque à cette période.
Le Sansui AU 6500, comme ses congénères semble plus péchû, le bas médium et les basses percutantes confèrent plus "d'assise" à la signature sonore. Il sait être tranchant quand il le faut et accélère plus fort

En caricaturant: Au L81 chaleur et délicatesse des timbres, au 6500 réalisme et vitalité.
Mais il faut pondérer: le lux n'est ni mou ni lent au contraire (2SC1030 inside...), le Sansui sait être expressif, il allie aussi douceur et maitrise, moins "coloré", plus "mat" je lui trouve plus de réalisme.

Sur le morceau "Savoir Faire" de CHIC, le lux donne la primeur à la guitare, Bernard Edwards à la basse au service de Nile Rogers et son savoir faire... Tandis qu'avec le Sansui c'est plus pondéré, moins groovy, Edwards et Rogers jouent vraiment ensemble, on ressent leur plaisir et leur attention mutuelle. Le Sansui avec sa scène sonore plus centrée nous rapproche des interprètes ou instrumentistes.

Dans un tout autre registre : Bach, (Suites pour violoncelles seul par Pablo Casals, récent cadeau de noêl) cela se vérifie aussi: Une écoute fine, précise, centrée avec le Sansui. Toucher, vibration des cordes, glissement des doigts tout est audible. Les timbres sont propres et bien rendus, les harmoniques profondes, stables, certains aigus peuvent apparaitre légèrement crispés, la tension se ressent. On est très proche de l'archet, les frottements, le "travail" l'instrumentiste sont perceptibles.
Le Luxman apporte ampleur, douceur et souplesse. Cela coule avec aisance et facilité, les timbres du violoncelle sont pleins,riches, charnels avec beaucoup de matière, mais c'est moins net, on n'est pas à coté mais dans la pièce c'est différent, plus flatteur.

Mahler ( Symphonie N°5, Adagietto) Polish National Radio Symphony Orchestra. Direction Antony Wit. CD
Pas fan de classique (par manque de connaissance et de culture tout bêtement) ce disque je l'écoute néanmoins assez souvent. Le tempo de l'adagieto est lent, délicatesse et retenue priment.

Etonnament le Sansui offre une scène plus aérée, indéniablement il y'a plus d'air entre les instruments.
Je m'attendais à un net avantage du luxman avec son ampleur... il est supérieur sur les timbres,les micro-détails les développements harmoniques l'impression de puissance et de masse, mais pour un néophyte comme moi l'architecture et la progression du morceau ressortent mieux avec le Sansui même si moins expressif.
Les mélomanes préfèreront sans doute la richesse et la finesse du luxman.
Pour moi une écoute attentive du sansui permet "d'apprivoiser" le classique, le lux est plus dans l'émotion.

En conclusion.
Difficile de les départager. :langue:
Le lux est un peu coloré, mais il rend la musique gaie, Il est subtil, vif jamais fatiguant et je l'adore pour ça. :casque:
Le Sansui est plus réaliste bien que typé un peu rock. Il est je pense, plus à l'aise que le lux sur des musiques amplifiées. Son sens du rythme est mieux affirmé, le lux est plus riche sur les timbres.
Sur les morceaux très dynamiques ou pêchus le 6500 pourra être un poil fatiguant, le L81 risque lui manquer de tranchant quand la musique le demande et du coup lasser un peu par sa douceur.

Une petite analogie automobile:

Luxman L81: Jaguar XK
Sansui 6500: Ford Mustang


Voila, merci à ceux qui ont lu et félicitations à ceux qui sont arrivés au bout
Un premier CR ou comparatif c'est pas facile.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message