La musique pour piano de Schubert.

La base de notre passion !
Répondre
Macarèl
Membre honoraire
Messages : 200
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:40
Localisation : Le bout du bout, à l'extrême Ouest de la Bretagne

La musique pour piano de Schubert.

Message par Macarèl »

Dans le cadre de mon opération "écoutez du piano classique et romantique" :D , je ne saurais passer sous silence le timide Schubert, qui a su s'extérioriser en particulier avec son piano....

Je n'écoutais que cela entre mes 27 et 30 ans...à un point tel que les copains m'avaient surnommé Schubert....et je ne m'en porte pas plus mal aujourd'hui, je crois....

Je vous conseille d'écouter les Impromptus opus 90 et opus 142, la Wanderer Fantaisie D.760, les Moments Musicaux D780, les Klavierstücke D946 et parmi les nombreuses sonates, surtout les deux dernières D959 et D960....

Pour ne pas se tromper, il y a Alfred Brendel, un grand schubertien, Maria Joao Pirès, , et pour les deux dernières sonates, Rudolf Serkin...

Toutes ces oeuvres mettent en exergue une délicate structure rythmique ainsi qu'une grande subtilité de la ligne mélodique...tout cela est baigné d'une lumière diaphane et d'un sens du chant incomparable...La poésie est toujours présente, ainsi que la pudeur...Ainsi qu'une variété succulente d'aperçus d'éclairages et de coloris, de majesté dépouillée tout en demeurant grandiose et parfois très conflictuelle....Tout cela traduit et le climat de l'époque dans le milieu artistique musical autrichien, et le climat personnel et dramatique qui règne dans la tête du compositeur....

Il est impératif de s'imprégner des notices qui accompagnent ces CDs....

Du pur bonheur...De l'Humanité a l'état pur, sans fioritures...de l'Humanité dénudée.... :coeur:

Avatar du membre
vendin
Membre éminent
Messages : 1453
Enregistré le : lun. 17 mars 2014 21:09
Localisation : Noisy le grand 93

Re: La musique pour piano de Schubert.

Message par vendin »

Je suis bien d'accord avec toi, il a écrit des pages exceptionnelles. Parmi les œuvres que tu sites, j'écoute les impromptus par Edwin Fischer entre autres, les dernières sonates et les Klavierstüke par Maurizio Pollini avec la 958 qui est ma préférée, mais aussi Friedrich Whurer dans ces sonates, Klara Haskil dans la 960... Je connais les interprétations de Brendel et de Maria Jao Pires que j’apprécie, mais j'avoue avoir du mal avec Serkin, même si son interprétation de la 960 est "réputée", je trouve que l'on s'y perd dans ses tempos exagérément étirés.
Pascal.

Avatar du membre
CHARLES33
Membre no life
Messages : 2963
Enregistré le : sam. 1 mai 2010 10:13
Localisation : Pas loin de chez Alain

Re: La musique pour piano de Schubert.

Message par CHARLES33 »

Quitte à me faire assassiner je dois dire que le piano seul de Schubert ne m'a jamais enthousiasmé (comme Schumann d'ailleurs), exception faite (pour Schubert) des moments musicaux, des impromptus et les deux dernières sonates. Que celui qui a eu le courage de s'enfiler ( et de digérer) les 21 sonates me jette la pierre. Beethoven (les 32 sonates) est autrement plus intéressant.

Par contre, parlons des derniers quatuors, des deux quintettes; là oui on est dans le vrai sublime.

Avatar du membre
dylanjumpman
Membre no life
Messages : 2336
Enregistré le : sam. 1 janv. 2011 23:22
Localisation : 7-8 easy

Re: La musique pour piano de Schubert.

Message par dylanjumpman »

La version 12 doigts extrait de "Bienvenue à Gattaca" ;)

Comment c'est loin...

Macarèl
Membre honoraire
Messages : 200
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:40
Localisation : Le bout du bout, à l'extrême Ouest de la Bretagne

Re: La musique pour piano de Schubert.

Message par Macarèl »

Tout comme l'ami CHERLES333, les oeuvres de Schubert pour piano qui emportent ma préférence sont les trois dernières sonates, les Imptomptus, les Moments Musivaux, la Fantaisie Wanderer, les Klavierstückes..Et je pense que là également, nous sommes dans le sublime.

Les premières sonates ne me perlent guère non plus (à l'inverse de celles de Beethoven).

Mes interprètes favoris pour le piano de Schubert sont indiscutablement Alfred Brendel (milieu des années 70 et milieu des années 80), Claudio Arrau, Pollini, Richter et Rudolf Serkin.

Je ne déteste pas Maria Joao Pires, Michel Dalberto et Gregor Weichert.

En revanche, allez savoir pourquoi, si j'écoutais Murray Perahia dans les années 70, je ne parviens plus à écouter ce grand interprète depuis une bonne dizaine d'années (et pas seulement dans ses interprétations consacrées à Schubert). S'il y a des "psy." parmi vous, qu'ils se manifestent... :dingue:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message