Filson Type L

Le maillon principal de la chaine.
Répondre
Avatar du membre
hencot
Super Modérateur
Messages : 2340
Enregistré le : mer. 31 mars 2010 18:46
Localisation : 33.. prés de chez Charles
Contact :

Re: Filson Type L

Message par hencot »

Juste pour dire que cette enceinte fait partie de la série " Lydion " qui a existé aussi en Véga (la première ) et Lansing au cours des années de production ,mais avec charge différente dans la même boite ,en 1966 les L et P ont cohabité chez les revendeurs (mais pas au même prix).
Alain..

Site sur le son et l' enregistrement de Claude Gendre http://claude.gendre.free.fr/

Avatar du membre
chm
Super membre
Messages : 947
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 21:07
Localisation : banlieue nord ouest de Paris

Re: Filson Type L

Message par chm »

Bonjour,

Tout près, vraiment tout tout près, de chez moi, je n' ai pas résisté.
J' ai très peu entendu de large bande, c' était l' occasion.
Ces enceintes étaient au repos depuis quelques années, et ceci c' est bien entendu
à la remise en route, pas aussi catastrophique que ce que décrit Edith pour sa paire, mais peu de relief,
pas désagréable malgré tout. Et puis une fée est passée par là. Elle a pris son temps,
mais en quelques jours a bien peaufiné son oeuvre. J' aurais aimer la saluer, je ne l' ai même pas entre aperçue.
Assez surprenant, pour moi en tout cas, cette récupération, car tous les registres sont concernés.
Au final une écoute très vivante, pour reprendre un terme, très "live" , avec ses défauts ou ses excès, au choix.
Un haut médium et aigu en avant, et des graves en retrait mais précis, vifs. En jouant, avec modération, des correcteurs
de tonalité il est possible d' adoucir de "normalisé" quelque peu l' équilibre.
Ces enceintes n' aiment pas être bousculées, même si c' est très "live" pas question de vouloir être en boite ou au concert,
ça gueule vite. Elles donnent le meilleur d' elles-mêmes sur de l' acoustique, de petits ensembles, donnant plus qu' un sentiment de
vérité sonore ( un coté 78trs !). Si on sait rester sage aucune musique ne leur fait totalement peur,
elles offrent leur dynamique, leur rapidité, généreusement. A niveau "moyen", même plus faible, la dynamique est la, vive, percutante.
Bon je dois pondéré un peu, les grands ensembles tutti, peuvent les faire vaciller.
Par exemple la redoutable Messe en si mineur de Bach version Herreweghe, les parties solo, duo, sont belles,
avec des voix et des timbres très justes, l' orgue positif rendu comme rarement, une belle aération, les parties choeur orchestre
d' une grande complexité et richesse "passent" moins bien, la lisibilité perd de sa sureté, trop d' information, cela se bouscule,
et devient dur.
Mais de l' orgue en acceptant un grave moins présent peut être de grande beauté, si l' enregistrement l' est.
Je ne saurais évaluer le rendement, mais il est comparé aux Audiotec bien supérieur.
Il s' agit d' une écoute demandant un petit temps d' adaptation, particulièrement après celle d' Audiotec, qui offre le charme d' une
présence vive qui fait sonner la musique avec un coté en "direct", sur scène. Avec les limitations d' un "petit" 21cm qui doit rester
raisonnable, sous peine de peiner ses auditeurs.
Précédées actuellement par un Audiotec PA800B, bientôt j' espère par du tube, Audiotec aussi. Curieux du résultat !
J' aurais aimé insérer une photo, mais cela ne m' est plus possible. Ce qui n' est pas le cas des scans !?


Christophe


Numérisation_20190502 (2).jpg
Numérisation_20190502 (2).jpg (119.08 Kio) Vu 671 fois

Avatar du membre
chm
Super membre
Messages : 947
Enregistré le : mar. 25 oct. 2011 21:07
Localisation : banlieue nord ouest de Paris

Re: Filson Type L

Message par chm »

Bonjour,

Une suite, un ajout au précédent CR.
Ces enceintes préfèrent en tout cas chez moi un ampli à tube, ici un Esart.
Tout en concervant leur personnalité, vives parfois à l' excès, percutantes, cet ampli leur permet un meilleur équilibre,
d' autant que le grave c' est bonifié progressivement et est moins en retrait, cela a pris du temps, j' en suis fort surpris !
Sans dire radicalement quelles sont capables du meilleur comme du pire, elles sont très sensibles aux sources et au disques.
Un coté "caractériel" tellement il est difficile de pronostiquer le résultat. La source la plus fiable et constante en qualité demeure le tuner Grundig.
(mes sources ont des progrès à faire!)
Pour certains disques oserais je dire que cela se rapproche du haut rendement ?,
"The Dave Brubeck Quartet at Carnegie Hall" on est dans la salle, dans les premiers rangs, ça pète, ça déménage,
ce n' est pas tout à fait policé, la salle est là, la même jubilation que les spectateurs, un grand moment.
The Good Book, Louis Armstrong, le timbre de chaque choriste est parfaitement identifiable, un régal de vie, de présence. La aussi le
studio est là. Horowitz at Carnegie Hall, un peu sec comme son, manquant un peu de rondeur, mais une telle énergie une telle délicatesse.
Par contre la Messe De Bach reste compliquée dès qu' il y a beaucoup de monde.
Des enceintes attachantes mais compliquées à vivre, loin d' un son HiFi "habituel" ou finalement tout passe pas trop mal. Je suis un peu schématique !
Ce sont des bêtes de scène, mais avec leurs défauts, pas toujours très linéaires, distorsionnant assez vite, une énergie un peu brouillonne,
de la dureté possible dans le haut médium, qui offrent de très beau moments dans une alchimie capricieuse.
J' en suis là pour l' instant avec elles, d' autres amplificateurs et sources ?

Christophe

Filson Type L.jpg
Filson Type L.jpg (342.22 Kio) Vu 388 fois

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message